Seijin shiki

Seijin shiki 03La cérémonie Seijin shiki provient de la religion shintō (entre le VIIe siècle et le XIXe siècle). C'était un rite de passage à l'âge adulte qui n'avait de règles concernant l'âge réellement défini. Il concernait des garçons de 10 à 17 ans (qui suivaient une cérémonie appelée "genpuku", au cours duquel ils recevaient leurs noms d'adultes) et les filles de 12 ans à 16 ans (la cérémonie s'appelait "mogi" et elles recevaient leurs premiers habits d'adultes).
Pendant l'ère Edo, la majorité est fixée à 15 ans pour les garçons et 13 ans pour les filles. L'empereur Meiji, en 1876, change et fixe la majorité à 20 ans pour les deux sexes. Le gouvernement japonais adopte le 15 janvier comme le jour de Seijin shiki en 1948 et le rend férié (seijin no hi, le jour de la majorité).
En 1998, le parlement redéfini le calendrier des jours fériés et choisit de le fixer le 2eme lundi de janvier (date encore en cours actuellement - Le 12 janvier 2015 pour l'année en cours).

Seijin shiki 07Les jeunes gens qui ont leurs 20 ans entre le 2 avril de l'année précédente et le 1er avril de l'année en court sont invités, avec famille et amis, à la mairie (ou des locaux officiels) de leur lieu de résidence (généralement tôt le matin). Ils participent à la cérémonie Seijin shiki pour officialiser leur passage dans le monde des adultes. Ils reçoivent des cadeaux de leurs proches et de bonnes paroles venant du maire et d'autres personnalités, les encourageant à être des citoyens responsables et respectables. Ils peuvent, à la fin de la cérémonie, boire leur premier verre d'alcool en public. Les femmes portent généralement un "furisode" (kimono à manches pendantes), un châle de fourrure blanche et des zōri (sandales traditionnelles), tandis que les hommes portent un kimono classique avec un hakama (pantalon large). De nos jours, il n'est pas rare de voir ces jeunes hommes revêtir des vêtements occidentaux, notamment un costume et une cravate, lors de ces cérémonies. Après la cérémonie, les jeunes ont pour coutume de sortir ensemble le soir pour boire et fêter leur majorité.

* Ne pas confondre Le jour de la fête de la majorité (férié) s'appelle le "Seijin no hi" (成人の日) et la cérémonie de la majorité s'appelle le "Seijin shiki" (成人式)

* Les jeunes japonais acquièrent réellement la majorité lors de la cérémonie de Seijin shiki, contrairement à la France (et à d'autre pays) ou celle-ci s'acquièrent le jour de l'anniversaire. Il n'est pas rare au Japon de voir des majeurs de 19 ans (par exemple ceux nés le 31 mars) même si l'âge de la majorité est fixé à 20 ans.

* Les japonais devenus adultes ont notamment le droit de vote, de boire de l'alcool en public ou de fumer du tabac.

* Les costumes traditionnels (principalement ceux des jeunes femmes) sont pour la plupart loués à cause des prix exorbitants (un ensemble complet valant dans les 10 000 €). Les jeunes filles, ainsi parées d'un "furisode", montre ainsi aux jeunes hommes leur statut de célibataire prête à se marier.

* Les jeunes hommes préfèrent quant à eux le costume / cravate leur permettant d'être plus à l'aise qu'en kimono. Il est parfois offert en cadeau à leur majorité et leur servira pour les entretiens d'embauche et parfois comme tenue de travail pour les salarymen.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×