Phantom Pain

Phantom pain 3"Phantom Pain" (Juuhime - Phantom Pain, rien à voir avec MGS V) est un manga en 6 tomes scénarisé par Takadono Madoka (auteure de Devils and Realist, un josei chez Tonkam et du light novel "Juuhime", entre autres) et dessiné par Kuramoto Kaya (inconnu au bataillon, à part peut-être pour les amateurs de doujinshis shojo-ai et shonen-ai puisqu'elle est l'auteur d'un OS de chaque). La série est éditée chez Soleil manga dans la collection "Soleil - Gothic" depuis 2013.

Résumé : Il y a près d’un siècle, une civilisation florissante de mages mettait à nu des ruines très anciennes entraînant l’engloutissement de la moitié de la planète sous les eaux. L’une des conséquences funestes de cet événement est l’apparition de spectres capables de prendre possession des corps des défunts si ceux-ci n’ont pas été bénis préalablement par la toute puissante Église. Un prêtre déserteur, Koji, et Matelia, une jeune femme mi-démon mi-humaine défient alors l’organisation ecclésiastique en venant en aide aux plus démunis, aux hérétiques et à tous ceux refusant la dictature religieuse. Mais quels sombres secrets se cachent derrière leur collaboration et leurs pouvoirs ?


L'édition est assez classique, avec des pages couleurs sur certains volumes et avec (au moins), une coquille repérée dans le volume 5 ("come" au lieu de "comme"). La qualité du papier est plus que correct, mais varie d'un volume à l'autre (on se retrouve à passer d'un agréable papier épais à un papier mince, un peu trop léger mais plus "blanc"). À la fin des premiers tomes, on trouve un lexique des termes et noms utilisés (utile car le scénario est compliqué), ainsi que de mini-aventures en chibis qui donnent quelques précisions sur l'histoire.

Phantom pain 2Les 3 premiers volumes de "Phantom pain" trainaient dans ma bibliothèque depuis déjà un certain temps (entre 1 et 2 ans quand même...). J'avais parcouru les 2 premiers et, même si l'histoire n'était pas mauvaise, elle ne m'avait pas donné envie de poursuivre la série. Noël 2015 est arrivé et, suite à une motivation soudaine, j'ai décidé de mettre à jour (et surtout terminer) quelques-unes de mes collections. Les 3 derniers tomes reçu, encore une fois, j'ai manqué de motivation à les lire jusqu'à fin mars. Là j'ai pris mon courage à deux mains, et je me suis lancé. Même constat pour les 2 premiers volumes que j'ai relus pour bien comprendre l'histoire... Heureusement, les suivants ont rattrapé l'impression mitigée du début et j'ai poursuivi ma lecture d'une traite, sans même m'en apercevoir.

Le dessin est très beau et le chara-design (surtout de Matéria Huhuhu) superbe. Les traits sont fins et marqués, même si parfois il manque le nez d'un personnage. J'ai trouvé dommage par contre que les représentations des chimères n'aient pas été plus "fantastiques". Les scènes de combat sont très bien faite, avec des traits bien appuyés et les scènes d'incantation (que ce soit avec cercles magiques ou armes) bien représenté aussi (par contre, j'ai eu la flemme de les lires correctement, ça me faisait pensé à de la poésie incompréhensible par le commun des mortels...). De plus, les passages qui comportent beaucoup d'action sont parfois un peu fouillis. 


Phantom pain 1Il y a pas mal de fan service et de clichés shonen (au début d'ailleurs, je me suis demandé si on allait avoir une espèce de copie de "Love Hina" sauce fantasy). Encore une fois dans ce genre de manga, le héro (un peu balourd) se transforme en héros viril, et l'accompagnante (ici Materia) oscille entre la tsundere super-forte qui paraît invincible et la jeune adolescente amoureuse qui se laisse avoir comme une bleusaille, ce qui implique que le héro (pourtant moins fort qu'elle a la base ~ A tiens, comme Akame ga Kill...) la sauve. Je dirais que c'est assez dommage de laisser ce cliché dans les mangas shonen. Ok, le shonen a pour cible les jeunes mâles (à la base) mais enfin, gâcher le potentiel d'un personnage juste pour flatter la virilité, voilà quoi...

Le scénario de Takadono Madoka est bien mené je trouve. L'intrigue avance assez vite et comble la totalité des 6 volumes (à part pour les amourettes de Matéria et Koji, trop prévisible...) car même vers la fin, nous apprenons encore des trames de l'histoire. Les eaux ont ravagé la terre à cause de l'espèce humaine et l'équilibre a été brisé. Après une reconstruction partielle, l'être humain recommence la destruction, sous prétexte de survivre et impose sa domination les esprits. D'accord, ça ne parle pas de réchauffement climatique ou de nucléaire, mais quand même, j'ai senti une belle pointe d'écologie dans ce manga ! La religion est prépondérante aussi mais, et ce n'est pas pour me déplaire, est présentée comme une institution trop puissante et très porter sur l'argent (le cliché sur l'église aidant les pauvres, du balai!).


Note d'Honami
11/20

Points forts Points faibles

- Le chara design et les dessins
- L'histoire qui s'enrichit au fil des pages
- Le petit côté écologie / moralisateur pas désagréable, et surtout, la présentation des religions

- Le fouillis de certaines scènes
- Les clichés et le fan service
- La qualité changeante du papier et la coquille trouvée pendant la lecture

 

Phantom pain jaquette

Titre : 銃姫 -Phantom Pain- / Juuhime - Phantom Pain
Date de parution : 2013 (2010 au Japon)
Éditeur : Soleil (Kodansha au Japon, publié dans Shounen Sirius)
Auteur(s) : Takadono Madoka (Scénario) / Kuramoto Kaya (Dessin)
Genre : Action, fantastique
Prix : 7€99
Age conseillé : +12 ans
Bouton acheter amazon

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire