Tokyo Ghoul

Tokyo ghoul 1Sui Ishida a commencé sa carrière en 2011, il s'est fait connaître grâce à son One shot Tokyo Ghoul Rize, avec lequel il a eu pas mal de succès. La même année, et voyant le succès fulgurant de son manga, Sui Ishida commence une nouvel série, basée sur le même scénario nommé Tokyo Ghoul.

Résumé : À Tokyo, sévissent des goules, monstres cannibales se dissimulant parmi les humains pour mieux s’en nourrir. Étudiant timide, Ken Kaneki est plus intéressé par la jolie fille qui partage ses goûts pour la lecture que par ces affaires sordides, jusqu’au jour où il se fait attaquer par l’une de ces fameuses créatures. Mortellement blessé, il survit grâce à la greffe des organes de son agresseur… Remis de son opération, il réalise peu à peu qu’il est devenu incapable de se nourrir comme avant et commence à ressentir un appétit suspect envers ses congénères. C’est le début d’une descente aux enfers pour Kaneki, devenu malgré lui un hybride mi-humain, mi-goule.


C'est en partenariat avec Shueisha, l'éditeur originale, que Glénat a fait venir Tokyo ghoul jusqu'en France. Franchement, je ne suis pas déçue de l'édition. Les couvertures sont simples, mais efficaces. La lecture est très fluide, même quand il y a beaucoup de dialogues. Le dessin est vraiment très beau, il suffit de regarder Uta pour voir à quel point le mangaka est doué. Même si le dessin est typé shojo à certains moments (surtout pour les personnages féminins), il n'en reste pas moins un très bon Seinen.

Tokyo ghoul 2J'ai voulu commencer Tokyo ghoul parce que j'avais envie de nouveauté, et que j'ai entendu beaucoup de bien de cette série. La voyant terminée en 14 tomes, je me dit : «Pourquoi pas!». J'ai accroché, du premier au dernier tome, j'étais subjuguée par l'histoire. Pourtant, beaucoup de points me chiffonnent. Les goules me fascinent, elles sont la base du manga mais... leur potentiel n'est pas assez exploité dans le manga. Il n'y en a que pour Ken. Et c'est agaçant. Il devient une goule après une greffe, ok! Mais le monde ne s'arrête pas pour autant.

Mais avant de parler de lui, remettons l'histoire dans son contexte. A Tokyo vivent des monstres dévoreur d'humains, et malheureusement Ken Kaneki va tomber dans les griffes de l'un d'eux. Le monstre meurt écrasé par une poutre avant d'asséner le coup fatal à sa victime. Un médecin va alors le sauver en lui transplantant les organes de cette goule Lize, La goinfre. Tokyo ghoul est vachement mélancolique. En fait, Ken a un sacré problème psycho à se prendre pour la personne la plus malheureuse du monde. Mais même s'il est agaçant en première partie de manga, il devient peu à peu attendrissant. Tout lui est tombé dessus trop rapidement.


En début de manga, je trouve que nous en apprenons assez au sujet des goules pour les trouver attirantes. Elles vivent parmi les Hommes, et certaines refusent de chasser. Elles sont même capable de fonder une famille et d'aimer. Elles ne sont pas tellement différentes des humains. Elles sont juste plus fortes et bien plus effrayantes. Malheureusement, l'auteur n'exploite pas la partie intéressante des goules, pour laisser place au combat. (Peut être que ça changera dans la partie 2 Tokyo ghoul Re)

La transformation de Ken. Franchement ce gosse aurait pu mourir cent fois, si les Lize n'avaient pas été aussi puissantes et si Toka n'était pas intervenu un nombre incalculable de fois. C'est à cause de la goule Ômori Yakumo qu'il perd la boule (après s'être fait torturer pendant des journées entières) et commence enfin à devenir intéressant (avec ses cheveux blanc, il est mieux comme ça). Il s'avère que sa capacité régénératrice est impressionnante, (un peu a la manière des Ajin), et qu'il est capable de faire preuve d'une violence sans pareil. Il a bien grandi le petit Ken.


Tokyo ghoul 3La guerre leur est tombée dessus sans prévenir. Nous aurions pu tellement apprendre des goules. Leurs constitutions et leur Kagune sont extra-ordinaires, pourtant les Hommes ne pensent qu'à les détruire. La peur est bien trop forte pour qu'ils puissent résonner correctement. En tuant sans scrupules les goules, les inspecteurs se sont frottés à bon nombre de problèmes. Leur plus gros problème: La goule nommée "la chouette", le roi à l'œil écarlate. Une goule mi-homme, mi-goule à la puissance phénoménale dont on ne sait une fois de plus rien! Grr... (Voir Tokyo Ghoul Re pour avoir plus de réponses, j'espère).

J'ai peur d'en dire trop, je n'ai pas envie de vous spoil par inadvertence, et je n'ai pas non plus envie que cette chronique devienne une fiche de lecture détaillée. Je vous donne juste mon ressenti face à ce manga en 14 tomes, et les émotions qui m'ont parcouru durant ma lecture. Pour moi, il manquait grandement de réponses vis à vis des goules. Ken est un Mi-homme, Mi-goule, il aurait tellement à apporter aux deux camps et pourtant... la tragédie le frappe de nouveau. Cette guerre était une erreur! J'attend de lire Tokyo ghoul Re pour me faire un avis général sur l'oeuvre globale. Je trouve ça dommage que Tokyo ghoul n'est considéré que comme un préquel. On est balancé dans le monde des goules sans aucune explication, et ça... ça me laisse sur ma faim! A voir dans Tokyo ghoul Re...


Note de Jeliana
18.5/20 

Point fort Point faible
- L'histoire est passionnante, et bien réalisée.
- Mes personnages préférés sont Uta ♥ et Juzô, trop mignooons! 
- Le potentiel des goules et leur existance est encore inexpliqués.
- L'oeuvre est trop portée sur la guerre. C'est pas assez gore...

 

Tokyo ghoul 1422

Titre :  東京喰種トーキョーグール
Date de parution : 2011 (2013 au Japon)
Éditeur : Glénat (Shueisha au Japon, publié dans Young jump)
Auteur(s) : Ishida Sui
Genre : Horreur, Drame, science fiction, aventure.
Prix : 6€90
Age conseillé : +16 ans
Existe en anime : Tokyo ghoul, Tokyo ghoul √A
Bouton acheter amazon

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×