Oshiete! Galko-chan

Please tell me galko chan 02"Oshiete! Galko-chan" (Please tell me! GALKO-chan) est un anime de l'hiver 2016, tiré du shonen manga du même nom, écrit et dessiné par Suzuki Kenya (également auteur de "Rousokuhime" et "Samui naru to Kata o Yosete"). Aucune de ses oeuvres n'est éditée en France. La série animée nous vient du studio Feel (Bikini Warriors, Dagashi Kashi, Kanamemo...), avec Kawaguchi Keiichiro en réalisateur / scénariste / storyboarder (Phantasy Star Online 2, Million Doll, Hunter × Hunter...) et Fujisaki Kenji en chara designer (Blood Lad, B-Daman Crossfire...). Elle se compose de 12 épisodes d'environ 8 minutes, disponible en simulcast chez Crunchyroll. C'est une tranche de vie très axé sur la comédie, le tout dans une ambiance scolaire.

Résumé : Galko la fashion victim est une fille disant tout ce qu'elle pense sans se soucier des conséquences, cependant, cette jeune femme est très populaire dans sa classe. Otako l'otaku est la petite fille discrète de la classe, même si tout l'oppose avec Galko, elles sont très proches l'une de l'autre. Et pour finir, Ojō, la bourgeoise, est une fille rayonnante qui parle très facilement avec n'importe qui. (Nautiljon)


Avec "Please tell me! GALKO-chan", on peut dire que les clichés ont la vie dure. D'abord, nous avons Galko, une jeune fashionista s'habillant à la mode Kogaru (une sous-catégorie des Gals, très souvent associé à la prostitution juvénile) mais qui, contrairement à ce qu'on pourrait penser au premier abord, est très prévenante envers les autres et prude à l'excès sur certains sujets (hé oui, plusieurs fois dans l'anime, il est précisé que Galko est loin du cliché "Marie-couche-toi-là", Please tell me galko chan 04contrastant avec son look sexy qui lui donne un aspect plus âgé et sa poitrine proéminente). Elle est d'une nature très franche et n'hésite pas à parler de ses problèmes de constipations ! Ensuite, nous avons Otako, une jeune fille au look "otaku" (asociale et timide). Encore une fois, il ne faut pas se fier aux apparences car elle se révèle être très taquine et est beaucoup moins prude, quand elle vient à parler de choses intimes, que Galko. Enfin nous avons Ojo, la bobo de service, mais pas désagréable. Elle fait faire ses vêtements sur mesure, à des domestiques et a tendance à s'incruster dans les conversations (personnage arrivant toujours comme un cheveu sur la soupe, ce qui apporte quelques comiques de situation). Autour de ce trio gravitent quelques garçons : un "beau gosse", un sportif et un intello et quelques autres personnages féminins (encore une fois, les clichés sont là).

Je dois dire que je me suis bien amusé en regardant cet anime. Les sujets sont bien présentés et finissent toujours (obligatoirement) par faire rire. On passe des tampons à de la taille des lèvres du bas ou encore du papier toilette aux piercings, en passant par le flottement des grosses poitrines. Que de questions existentielles pour des lycéennes / collégiennes ! On en rit, car l'ensemble est poussé à l'extrême, mais je suis sûre que ces discussions peuvent arriver (aux interclasses par exemple... Wait). Le dessin est lui aussi à outrance et très colorés, ce qui fait que les personnages passent du kawaii au "vulgaire" parfois en quelques secondes (tout dépend des mimiques, gestes ou postures ~ les rougissements de Galko ~ *tousse*). Les fonds sont assez simples (un décor scolaire pour la plupart du temps), ce sont les personnages qui sont très travaillés. Chacun a son style bien à lui et bien défini avec un caractère différent (stéréotypé bien sûr, mais ai-je besoin de le préciser...).

Please tell me galko chan 03Les épisodes se suivent et se ressemblent sans se ressembler (compliqué cette histoire... Mais en fait, non). Les décors et protagonistes sont toujours les mêmes, mais les discussions changent plusieurs fois par épisodes. Très peu d'action, l'accent est mis sur le jeu des personnages et la comédie qui en découle. Le clip de l'opening (et les paroles) changent d'un épisode à un autre sur un ton humoristique, et les musiques sont assez entrainantes. Malgré des sujets qui peuvent paraître léger, le proverbe de cet anime pourrait être "Il ne faut pas se fier aux apparences". Oui, car nous avons une kogaru très mère poule, qui a le rougissement facile et qui est prude comme une oie blanche sur tous ce qui concerne les parties intimes, une Otaku espiègle et parfois cruelle, qui parle plus des choses de la vie qu'un Otaku (quoi, la base c'est bien Jeux Vidéo, Mangas, Animes non?) et une bourgeoise pas si bobo que ça qui veut absolument passer du temps avec les 2 citées avant ! Le format très court correspond bien à ce genre d'anime Humour / Tranche de vie et je dois avouer que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde pendant le visionnage !


Note d'Honami
14 / 20

Points forts Points faibles

- L'humour omniprésent

- Le balayages des clichés

- Un clip de l'opening qui change à chaque épisode

- Des thèmes variés et drôle sans (trop) tomber dans la vulgarité

- Un format court (8 min par épisode)

- Même si c'est présenté comme une série familiale, je ne pense pas qu'il est à mettre entre des mains trop jeune ^^

 

Please tell me galko chan 01 Titre orignal : おしえて! ギャル子ちゃん
Pays : Japon
Sortie : Hiver 2016
Épisodes : 12
Durée : 8 min
Saison : 1
Studio : Feel
Réalisateur : Kawaguchi Keiichiro
Genre : Comédie, School life, Tranche de vie

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire