Jigoku shojo

Jigoku shojo 1"Jigoku shojo" (La fille des enfers) est anime en 3 saisons (S2 "Jigoku Shoujo Futakomori" et S3 "Jigoku Shoujo Mitsuganae"). Les 2 premières saisons ont été réalisé par Omori Takahiro (Durarara!!, Gakuen Alice, Baccano!..) et la 3e par  Watanabe Hiroshi (Slayers, Angel Core, Meiji Tokyo Renka...). L'oeuvre est un concept original d'Aniplex et du Studio Deen (que l'on ne présente plus). La saison 1 est éditée en France par Kazé. De l'histoire originale a été tiré en 1 drama de 12 épisodes (avec la jolie Iwata Sayuri en Ai Enma) et 3 séries de Shojo mangas dessinées par Miyuki Eto : "La fille des enfers" (9 volumes, Pika édition), "La nouvelle fille des enfers" (3 volumes, Pika édition) et "Jigoku Shojo R" (11 volumes, non éditées en France).

Résumé : A minuit pile tous les soirs, il est possible d'accéder à un site internet appelé Jigoku Tsūshin (en VF "Le courrier des enfers"). Celui qui désire se venger de quelqu'un peut écrire le nom de son ennemi sur ce site et l'envoyer. La Fille des Enfers (Jigoku Shōjo) viendra alors emmener cette personne en enfer. Des rumeurs à propos de ce site se propagent parmi les lycéens, comme une légende urbaine. Mais ce que personne ne sait, c'est que La Fille des Enfers demande un prix pour son intervention... 


Jigoku shojo 2Cet anime, je l'ai découvert vraiment par hasard, grâce à la Fnac qui avait proposé le coffret intégral slim Kaze à 10 €! À l'époque, je suis tombée en amour avec la série, et avec Ai Enma (que j'ai longtemps eu comme avatar tant j'aimais le personnage). L'animation est excellente (pas trop lente et pas trop rapide), j'adore l'ambiance parfois glauque qui semble au premier abord juste une suite d'épisodes consacrés aux vengeances, sans réel point commun. Au fil de l'histoire, on apprend que ce n'est pas que ça. Le fait que ce soit un Shojo m'a un peu étonné. Est-ce simplement parce qu'il contient le mot "shojo" dans son titre ?! Je l'aurais bien mis dans les Seinen car il met en lumière une part d'ombre de l'être humain, n'est pas à mettre entre des mains trop jeune, et certains épisodes sont assez "cruels". Le dessin du manga part contre, reprenant tous les codes du "shojo", ne laisse lui aucun doute sur son classement. 

Le chara design est superbe, et les personnages très travaillés. Je dois dire qu'Ai Enma (sans prendre en compte sa personnalité et son rôle) est trop choupi avec son kimono, ses longs cheveux, ses grands yeux et sa voix trainante ?! Je m'égare là. Les décors passent du sombre au clair, de nuances de gris au très colorés, s'adaptant parfaitement aux ambiances et scènes. Je reviens aux personnages pour dire que j'aurais quand même aimé en savoir un peu plus sur les compagnons d'Ai. On comprend dans quelques épisodes, et parfois à demi-mot, leurs histoires mais je suis restée sur ma faim à ce niveau-là.

J'ai tout adoré le concept, qui vous fait remettre en question : si ça existait, est-ce que je pourrais être tenté de l'utiliser ? Est-il possible que je haïsse quelqu'un au point d'accepter d'aller en enfer pour l'éternité, par simple choix de vengeance (la torture pour l'éternité, voilà quoi...) ? Est-ce que les vengeances de ce type, quel que soit le niveau de haine, sont justifiées ? Une vengeance ne pourrait-elle pas être justifiée pour certaines et injustifiées pour d'autres ? Est-ce qu'il n'y aurait pas des abus, des gens envoyés en enfer pour des raisons somme toutes banales et injustifiées ? Peut-on faire justice "sois même" ? D'ailleurs la série parle de ces questions, sans jamais vraiment y répondre. Suite à des petites recherches sur la toile pour ma chronique, j'ai pu remarquer que bon nombre d'internautes qui connaissent la série tentaient de savoir si ce fameux site web existait pour y accéder... 

La saison 1 part en crescendo, avec de nombreux d'épisodes sans liens apparents (mis à part le thème de la vengeance). La saison 2 est une espèce d'apothéose (je sais, j'abuse) et apportent quasi toutes les réponses aux interrogations que la première saison avait posées. La saison 3, eh bien, elle est très différente (pourtant  Watanabe Hiroshi est aussi le concepteur de la seconde saison...). Autant la 1re et la 2e saison avaient posé les bases d'une histoire un peu horrifico-dramatique, autant la dernière saison par un peu en cacahuète (si je peux me permettre l'expression). Voir Ai Enma déguisé en abeille (mais WTF? !) m'a quelque peu perturbé. Je ne dis pas, l'histoire de ce 3e opus est surprenante et facile à suivre mais elle part quand même assez loin du niveau des précédentes sur le début de l'anime. Heureusement, la suite (et fin?) se rattrape pour nous remettre dans l'ambiance et nous faire terminer la série sur une note "positive". Dois-je dire qu'il y a une touche de Yuri dans cette dernière saison ?! Je l'ai trouvé étrange d'ailleurs cette touche (oui, moi!) car Ai Enma à toujours, plus ou moins, été lié à quelqu'un mais enfin... Étrange.


Jigoku shojo 3"Yami ni madoishi awarena kage yo Hito o kizutsuke otoshimete, Tsumi ni oboreshi gō no tama, Ippen... shinde miru?" // " Pauvre âme égarée dans les profondeurs des ténèbres. Tu fais le mal et méprises ton prochain. Ton âme est à jamais souillé par le crime. Veux-tu...goûter à la mort ? "

Je ne peux pas aller plus loin dans ma chronique sans spoiler donc je vais m'arrêter là. Je ne vous poserai qu'une question pour terminer : vous, est-ce que vous enlèveriez la ficelle?

La note d'Honami

17 / 20

Points forts Points faibles

- Le thème de la vengeance

- Les nombreux personnages (et surtout Ai Enma)

- Les interrogations que l'histoire apporte

- L'histoire qui saute parfois du coq à l'âne

- Ai Enma en abeille >_<

- Le début de la saison 3

 

La fille des enfers dvd

Titre orignal : 地獄少女
Pays : Japon
Sortie : Automne 2005
Épisodes : 26
Durée : 24 min
Saison : 3
Studio : Studio Deen
Réalisateur : Omori Takahiro / Watanabe Hiroshi
Genre : Drame, Épouvante, Surnaturel

Bouton acheter amazon

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire