Card Captor Sakura

Ccs 4Card Captor Sakura ("CardCaptor Sakura", "CCS", "Kaado Kyaputaa Sakura" ou encore "Sakura, chasseuse de cartes" dans la langue de Molière) est un anime tiré du manga du même nom créé par le studio Clamp (pour ceux qui ne connaitrais pas ces femmes pleines de talents : Tokyo Babylon, XClamp School DétectivesTsubasa RESERVoir CHRoNiCLE, xxxHolicBlood-C...). Il se compose de 3 saisons (70 épisodes au total), 2 films d'animation (en FR "Le voyage à Hong-Kong" et "La carte scellée"), 3 épisodes de 5 minutes non dispo en VF ("Card Captor Sakura Video Diary" : le 1er épisodes montre making of de "Catch You Catch Me" réalisé par Tomoyo/Tiffanie, le 2eme épisode parle du générique de fin Fruits Candy où Sakura fait des cakes et le 3eme épisode résout le mystère des yeux fermés de Takashi/Yvan) et 1 autre épisode spécial consacré à Kérobero d'une dizaine de minutes ("Leave it to Kero-chan!", offert avec le coffret du second film au Japon). Depuis peu nous est arrivé une grande nouvelle : un nouvel anime est en ce moment en préparation à l'occasion des 20 ans de la série (oh joie!). La série originale est produite par le studio Madhouse (qu'on ne présente plus), réalisé par Asaka Morio (Clamp in WonderlandChobitsRozen MaidenFinal Fantasy VII Last Order, NanaChihayafuruOre Monogatari!!... Entre autres!), chara designer (à prononcé -é) par Takahashi Kumiko (Tokyo BabylonDNA²Witch Hunter RobinMobile Suit Gundam UCAkagami no Shirayukihime...), sur des musiques qui restent dans la tête de Negishi Takayuki (Lupin IIITokyo Mew MewIchigo 100%Mnemosyne no Musume-tachiCardfight!! Vanguard...) et scénarisé(s) par Ishii HiroshiKaneko JiroOgawa TomokoOhkawa AgehaOkubo Tomoyasu. En France, la série animée a été diffusé intégralement (sur la chaine cablé Fox Kid en 1999, puis sur M6 en 2001), puis grâce (ou à cause) de M6, nous avons eu droit à l'épique "No Nagging Anymore" puis à "Razzmatazz" (saison 2/3), de Froggy Mix (que ceux qui ont connut viennent m'avouer qu'en lisant le titre de la chanson, ils ont entendu "Na Na Na Na Na Na Na Na Na Na ... Can't stand your nagging any more" résonner dans leurs esprits x'D). Nous avons eut aussi droit à des interprétations françaises des musiques japonais ("Lorsque tu te sens seul dans la nuit... Et que tous tes rêves se sont enfuis... Sèche tes pleurs, Songe à tes amis... Qui seront là pour chasser tes soucis..." par exemple). L'intégrale de la série est licencié en France chez IDP Home Video Music.

Résumé de la série : Kinomoto Sakura est une petite fille de 10 ans vivant seule avec son père et son frère ainé Toya (ou Thomas en VF). Sa mère étant morte quand elle était petite, chacun doit aider aux tâches ménagères à tour de rôle dans la famille. Un jour qu'elle est seule à la maison, Sakura s'y attelle, mais est dérangée par un étrange bruit venant du sous-sol, où son père entrepose des livres. Elle y découvre un étrange grimoire scellé et, sans vraiment s'en rendre compte, Sakura en provoque l'ouverture et un vent violent s'en dégage avant qu'apparaisse une étrange créature. Ce lionçeau ailé miniature est Keroberos, le gardien des Clow Card (Cartes de Clow en VF). Cependant, à cause de Sakura, toutes les cartes se sont échappées laissant le duo dans l'embarras. Ces cartes sont dangereuses et il faudra toutes les capturer afin qu'elles ne blessent personne. Sakura devient alors Card Captor (chasseuse de carte) et est chargée de toutes les retrouver. Peu à peu, de nombreux obstacles se dresseront devant elle et un rival apparaîtra : Li Shaolan (Lionel en VF), un descendant de Clow Reed, le créateur des Clow Card, qui se désigne comme leur propriétaire légitime. (Nautiljon)


Ccs 1Commençons cette chronique par LA chose qui fâche : l’affreuse version française que j’adore ! Listons les abominations : l’horrible adaptation des noms des personnages pour être plus facilement accepté (soit-disant) par les spectateurs français (tous sauf Sakura, qui garde également Kinomoto comme nom de famille – et heureusement vous me direz !, Kerobero, Yue, Ruby Moon et Clow Reed) / Sakura et ses amis qui restent (ou passe) en 5eme à toutes les rentrées (je crois qu’en réalité, la série commence quand elle est en CM1 ou en CM2) / premier épisode, la ville s’appelle Tomoëdo, ensuite elle se nomme Tomoëda / au début, on entend parler du père de Tomoyo (Tiffany) qui dirige une grande entreprise alors que c’est sa mère (corrigé par la suite)… Quel enfer ! Même les OST ont été réécrits pour s’adapter à la langue française. Bon je dis pas, tout ça était bien entrainant et reste encore bien facilement dans la tête (« Je suis une rêveuse… Une simple rêveuse… »). Incorrigible flemmarde et faisant toujours 5 choses à la fois, je suis une inconditionnelle de la VF sur cette série (couchez les ultras!). Les dessins, assez simples et toujours très colorés comportent quelques bugs, surtout sur les visages. Alors oui, on peut dire que parfois, certains personnages ressemblent à une espèce de canidé faisant la moue (ne pas faire d’arrêts sur images à ce moment-là). Le doublage VF est principalement fait par des femmes, et le pompon revient à Tiffany (Tomoyo, mon personnage préféré) « J’adore les grandes roues » - Rahhhh la voix est douce puis passe en mode strident ! Quel massacre ! Sacrilège ! Alors qu’elle a une si jolie voix en VO (surtout quand elle chante) ! Ah, encore Tomoyo… Mais combien de fois elle va devoir présenter la même chanson au concours ?! La pauvre … Victime de qui ? D’un scénariste qui s’emmêle les pinceaux, d’un scénario de base mal fichue ou alors encore une fois, de l’adaptation française faite avec les pieds ?

Ccs cartes de clowParlons du scénario justement. Pour ma part, je le trouve très complet pour un « magical girl ». Tout ou presque tourne autour de la jeune Sakura et des cartes magiques. La mise en scène des captures des cartes est assez élaborés, prenante (avec un changement de costume "Made by Tomoyo" quasi à chaque fois) et surtout différentes (enfin à part les incantations utilisées pour le sceptre et pour la capture qui revienne à chaque fois, et changent parfois dans la VF d'un épisode à l'autre...). L'ensemble est parsemé de quelques touches d'humour, notamment grâce à Kerobero ("Ba j'sais pas moi!") et Takashi (Yvan). L’histoire est gérée d’une main de maitre par le studio Clamp qui a créé, en croisant plusieurs de ses œuvres, un monde vraiment complet (Tsubasa reservoir chronicles, qui réadapte les personnages de CCS dans d'autres mondes, et xxxHolic, où l’on voit les protagonistes entrer en contact avec ceux cité précédemment). Les personnages sont tous très intéressant et possèdent leurs propres caractères. Même Meiling Li (Stéphanie), qui n’existe pas dans le manga d'origine, est bien intégrée. J’ai aimé voir les protagonistes (et surtout Sakura) évoluer (grandir et murir) au fil des épisodes, et même entrer en interaction avec les cartes (qui elles aussi évoluent). Les valeurs morales sont ultra-présente. Il n’y a qu’à voir la famille Kinomoto, qui est quasi parfaite ! (sérieusement, des enfants et un père aussi serviable que ça, ça n’existe pas en vrai HAHA).


Ccs 5Bien que ce ne soit pas le thème principal, Card Captor Sakura est un de ces animes extraordinaire qui mêle des histoires d’amour à la fois Shojo, Yaoi et Yuri. Les relations Shaolan/Meiling et Shaolan/Sakura en premier lieu (il est trop choupi Shaolan quand il tombe amoureux, il rougit tout le temps //doki doki//).Ensuite il y a des histoires parallèles plus ou moins affichées : Yukito et Toya (Mathieu et Thomas), un couple yaoi qui crève les yeux, du yuri avec Tomoyo et Sakura (enfin, c’est Tomoyo qui sous-entend clairement ses sentiments pour Sakura, qui ne remarque rien) et en dernier lieu la relation entre la Carte de l’ombre et la Carte de la lumière (non, je ne vois pas du yuri partout, ce sont elles qui demande à être capturé et changé ensemble car elles sont indissociables ! na).

Quelques infos supplémentaires : Sachez que dans le manga d’origine, Shaolan n’attrapent aucune carte, contrairement à l’anime car Sakura est censée être la seule chasseuse de cartes // Selon une information, Fujita Kinomoto (Dominique) serait l’une des réincarnations de Clow Reed, c’est de là que découlerait les pouvoirs de Sakura (et Toya) mais je n’ai aucune preuve pour étayer cette hypothèse // "La rubrique de Kero" (mini-série de quelques dizaines de secondes projetée à la fin de chaque épisode de CardCaptor Sakura) disparaît à la fin de la saison 1.

J’ai la sensation d’en avoir trop dit (risque de spoil) et pas assez à la fois (comment parlé d’un si grand anime sur si peu de place !). En résumé, c’est un anime épique, qui date de la fin des années 90 (donc on lui pardonne ses défauts de dessin, même si les ¾ sont plus que corrects pour l'époque). La série possède une version française complètement massacrée mais je l’adore quand même (n’en déplaise aux fanatiques des VOST) et une bande-son très élaborée (même une bande-son VF ~ Na Na Na Na Na Na Na Na Na Na ...). On a presque tout dans CCS : de l’action, de l’aventure, des magicals girls, un fantôme, du dramatique, du fantastique, des cartes magiques, un sceptre coloré, des histoires d’amour, du yaoi, du yuri… alors pourquoi s’en privé ?!


Note d'Honami
23 / 20

(qui n'est pas du tout impartiale)

Points forts Points faibles

- Un anime sublime, chère à mon coeur ~*-*~ qui m'a toujours fait passer de très bons moments télé
- Une histoire développée et vraiment complète, de l'humour, de la magie, du rêve et des romances
- "Na Na Na Na Na Na Na Na Na Na ... Can't stand your nagging any more" voilà.
- THE ANIME quoi !

- Une VF a couché dehors, des traductions approximatives ou erronées, des changements de noms... et j'en passe!
- Des personnages ont parfois des têtes de chien.



 

 

Ccs 5 Titre(s) : カードキャプターさくら
Année : 1998
Studio : Madhouse
Réalisateur : Asaka Morio
Episode(s) : 70
Durée : 25 min
Genres : Aventure, Comédie, Magical girl, Romance, Surnaturel
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×